Engagement associatif : Tsiky Zanaka au service de la solidarité internationale

03 Juin

A quelques semaines de leur départ pour Madagascar, deux étudiantes engagées nous présentent  Tsiky Zanaka :

 

  • Pouvez-vous présenter l’association ?

Tsiky Zanaka ( «sourire d’enfant » en malgache) est une association humanitaire gérée par des étudiants de première année d’IMT Mines Alès. Cette association a été fondée en 2005 et elle est reconnue d’intérêt  général depuis 2009. Une trentaine d’étudiants s’y investit  tout au long de l’année et travaille  sur des  projets de solidarité à l’international. En juillet lors de notre stage ouvrier, une vingtaine d’entre nous partira 6 semaines sur le terrain, pour contribuer au sein de plusieurs associations locales à réaliser des actions d’aide au développement. L’association est déjà intervenue sur des projets à Madagascar, au Pérou, au Philippine ou en Colombie.
Nous souhaitons apporter une réponse aux besoins locaux, notre volonté n’est pas d’imposer notre vision mais de fournir un soutien opérationnel et matériel à des associations ou organismes déjà présents sur place.

 

  • Pourquoi vous êtes-vous engagés ?

Les profils des étudiants qui nous rejoignent sont très diversifiés. On peut même parfois être assez surpris de retrouver dans l’association des personnes dont on ne soupçonnait pas la sensibilité particulière pour l’humanitaire. Chacun a ses raisons pour rejoindre Tsiky Zanaka mais souvent elles sont basées sur l’envie d’ouverture, d’échange et de partage.
Emma : Personnellement c’est un projet qui m’a attiré avant que j’arrive à l’école. J’ai déjà eu l’occasion de m’investir associativement avec ma famille dans divers projets et j’y ai pris goût. En cherchant ma future formation à la sortie de classes préparatoires, je me suis renseigné sur les projets humanitaires que pouvaient proposer les écoles ou leurs associations et j’ai découvert Tsiky Zanaka. Le fait que l’école offre l’opportunité à une vingtaine d’étudiants de pouvoir réaliser le stage ouvrier de première année dans le cadre de projets humanitaires m’a énormément plu.
Claire : C’est une opportunité qui ne se présentera peut-être pas deux fois. Quand j’ai découvert ce que faisait l’association et cette fantastique occasion de pouvoir servir des projets qui ont une réelle utilité je n’ai pas hésité.

 

  • Pouvez-vous présenter les projets de cette année :

Nous sélectionnons des projets durables, ce qui nous permet d’investir l’association sur plusieurs années.C’est le cas du projet Anosiarivo, sur lequel des étudiants de l’école se sont déjà investis avec l’association Mada-sur-vie. Cette association permet notre mise en relation avec les populations locales et plus particulièrement l'entreprise de construction qui dirigera le projet. En effet, en tant qu’ouvriers, il ne nous appartient pas de diriger le projet de construction nous-même.
Pour le second projet, nous avons voulu rester à Madagascar. L’association a été créée à l’ origine pour intervenir sur l’île et aider les populations locales et nous souhaitions donc pérenniser l’identité de Tsiky Zanaka. L’association SPV Felana cherchait des bénévoles pour l’été 2019, afin de mettre en place un éco village destiné à être géré, à terme, uniquement par des malgaches. Le projet nous a tout de suite convaincus et nous nous leur avons proposé de contribuer à cette mission de développement socio-économique.
SPV Felana a pour but d’améliorer les conditions de vie des familles en situation financière difficile dans le quartier d’Androvakely. Nous allons contribuer à ce projet en réalisant la construction d’un bâtiment pour un atelier de provenderie* et de pilage de riz ainsi que d’un atelier d’ouvrage mécanique.
(*Provende : Aliment à base de farines de céréales et de graines de légumineuses, qu'on distribue aux animaux à l'engrais)
Bien-évidemment nous sommes encadrés lors de ces projets. Comme pour un stage ouvrier conventionnel, nous aurons des maitres de stages issus des associations en lien avec les populations locales.
En plus d'apporter une aide matérielle et financière, ces actions nous permettent un échange de culture et de traditions. En effet, lorsque nous ne travaillons pas sur le chantier, nous organiserons des activités avec les enfants de l'école ainsi qu’avec les habitants, afin de créer un réel lien avec les villages où nous intervenons. Nous imaginons que ces échanges constitueront une part très enrichissante du voyage pour nous et, nous l’espérons, pour les locaux.

 

  • Quels sont vos financements ?

Ces projets représentent un travail sur le long terme puisque nous organisons tout au long de l'année diverses manifestations (tombola, manifestations sportives,...) pour financer cette mission. Nous avons également la chance d’être soutenus par différents organismes qui nous subventionnent parmi lesquels :

  • Le Cercle des élèves (BDE d’IMT Mines Alès)
  • Muse (Consortium Montpellier Université d’Excellence)
  • Etudiants et Développement (association nationale de solidarité internationale et d’éducation populaire animant un réseau  d’associations qui cherchent à créer des liens de solidarité à l’échelle internationale)
  • Les trophées de l’Étudiant (qui ont pour objectif de soutenir et d'encourager les jeunes à
  • S'investir dans le cadre de la vie associative de leur établissement)

Et nous avons également créé une campagne participative afin d’offrir la possibilité à ceux qui le souhaitent de pouvoir nous soutenir.

 

L’équipe Tsiky Zanaka

 

Retrouvez Tsiky Zanaka sur leur site : http://tsiky-zanaka.mines-ales.fr/