Ils ont fait le Master CTN

Benjamin Hurard

Benjamin Hurard  2013-2014
Chargé de mission communication & multimédia

Après avoir étudié les affaires européennes et découvert la communication politique, j'ai eu envie d'améliorer mes connaissances techniques dans le digital. C'est ainsi que j'ai décidé de tenter l'aventure CTN ! Une fois les concours réussis, j'ai quitté ma Belgique natale pour 6 mois palpitants. Une ambiance de cours sous le soleil, la chaleur, avec la plage à ½ heure… Tout cela était prometteur! Et ce que je retiens de cette année, c'est un vrai mélange de compétences, de profils et de personnalités différents. Avec comme cerise sur le gâteau, une ambiance à couper le souffle, tant en cours qu'en extérieur. Et une expérience payante puisqu'avant la fin du master, je signais un contrat en com multimédia à… l'Ambassade de France à Bruxelles.


Stéphanie Williatte

Stéphanie Williatte  2011-2012
Superviseur des chargés de projet web

J’ai un parcours atypique, comme de nombreux anciens étudiants du Master CTN. Après avoir effectué mes études en cours du soir puis à distance au Conservatoire National des Arts et Métiers, j’ai souhaité terminer mes études par un Master 2 en communication digitale.
Après quelques semaines de recherches le Master CTN m’a semblé être une évidence : 2 Grandes Écoles reconnues, des enseignants et des intervenants de qualité, un climat méditerranéen agréable, et une grande disponibilité du personnel pédagogique.J’ai donc effectué 6 mois de cours denses au sein de l’École des Mines d’Alès, parmi les ingénieurs et les chercheurs, pour apprendre les nouveaux métiers du web.
Notre promotion était constituée de personnalités très différentes, complémentaires, et la mixité entre formation continue et formation initiale a favorisé les échanges : expériences professionnelles vécues, perspectives professionnelles futures, projet pédagogiques…Après ces 6 mois inoubliables, j’ai quitté le sud pour effectuer un stage de fin d’étude. Rapidement, j’ai été recontactée suite à des candidatures spontanées par de nombreuses entreprises très intéressées par mon profil.
Après quelques mois de stages effectués au sein de Publicis Webformance, cette société spécialisée dans la création de site web des TPE-PME m’a donné ma chance. J’occupe actuellement un poste de superviseur des chargés de projet web et m’investis pleinement dans cette jeune entreprise.   
Ce Master 2 a été un tremplin pour ma carrière et je suis ravie d’avoir cette double compétence stratégique et technique de la communication digitale.


Véronique Gachet 2010-2011

Véronique Gachet  2010-2011
Chargée de communication

Un socle remarquable de connaissances des métiers de la communication agrémenté d'une solide formation en technologie numérique.
Après une dizaine d'années de secrétariat avec pour seul bagage un niveau bac, j'ai compris que par manque de diplôme, je ne pourrai jamais accéder aux postes auxquels j'aspirais. Je me suis alors lancée dans un BTS Assistante de Direction que j'ai obtenu en 2004. J'étais satisfaite et j'ai évolué au sein de mon entreprise, mais je ne savais pas encore que j'avais contracté le virus des études.
En 2008, les premiers symptômes sont apparus. Je travaillais dans un service de communication où j'avais la chance d'exercer des activités plus proches du métier de chargée de communication que de secrétaire. Cela me plaisait, je voulais me former, progresser et en faire mon métier. Dotée d'un bac + 2, je devais pouvoir me lancer dans un bac + 5. J'en avais tellement envie. C'était un gros challenge et je voulais mettre toutes les chances de mon côté en franchissant les étapes les unes après les autres.
J'ai commencé par une licence pro à l'INTD (Institut National des Techniques Documentaires) puis, dans la foulée, j'ai suivi le Master 1 « Métiers de la communication » du Celsa, et enfin j'ai rejoint le Master 2 « Communication et Technologie Numérique » toujours au Celsa et en partenariat avec l'Ecole des Mines d'Alès. Cocktail détonnant !
Ce que ces études m'ont apporté ? Sur le plan humain, une richesse infinie due à la rencontre des générations X et Y sur les bancs de l'école et des amitiés profondes au départ improbables. Sur le plan professionnel, un socle remarquable de connaissances des métiers de la communication agrémenté d'une solide formation en technologie numérique , une montée en compétences fulgurante et une prise de confiance indéniable. Toutes ces qualités réunies viennent de m'ouvrir les portes d'un poste tant convoité : chargée de communication du projet « Accueil des Scientifiques Internationaux » au sein d'un grand organisme de recherche.


Sophie Nguyen
Sophie Nguyen 2010-2011

Après trois années à travailler dans le développement durable, je cherchais une formation qui me permette d'accéder à un poste plus stratégique et plus opérationnel.
Le master CTN s'est imposé car il présentait une double compétence très recherchée par les employeurs.
Je n'ai pas regretté mon choix un seul instant, surtout quand le cabinet de conseil en développement durable que je convoitais depuis plusieurs années m'a rappelée à la suite d'une candidature spontanée.
Aujourd'hui je travaille à l'élaboration d'outils online de reporting extra financiers.


Jérôme Perelman 2009-2010
Jérôme Perelman  2009-2010
Responsable de projets à la direction Communication Externe Groupe - BPCE

Une signature reconnue - CELSA Paris-Sorbonne-, un partenariat avec l'Ecole des mines d'Alès -double compétence-...
Après un parcours professionnel varié, qui durant la dernière décennie m'a conduit à créer et animer des séminaires d'entreprise sur les usages des technologies de l'information, j'ai ressenti le besoin de formaliser ces diverses expériences au carrefour de plusieurs métiers (la communication, la veille technologique, la formation, l'animation collective...) et de les rassembler en un intitulé fort et compréhensible par les entreprises.
Après une recherche des différents cursus de haut niveau existants, l'offre du CELSA m'a convaincu. Une signature reconnue (CELSA Paris-Sorbonne), un partenariat avec l'Ecole des mines d'Alès (double compétence), un programme ambitieux à la fois généraliste et spécialisé, une durée et un coût adaptés à mes possibilités... pour l' avant . Un encadrement attentif pour une charge de travail conséquente (un diplôme de valeur qui se mérite), un excitant travail de recherche pour le mémoire... pour le pendant . Une réelle valorisation et une reconnaissance du diplôme... pour l' après.
Le mélange des étudiants entre formation continue et initiale permet de sortir de sa vision “entreprise” pour prendre un peu de recul sur son parcours et ses attentes, et offre également une perception plus juste du monde professionnel à venir (surtout dans le domaine de notre formation). Un enrichissement mutuel et des liens indéfectibles...
Nul ne sait de quoi l'avenir professionnel est fait, mais je l'envisage aujourd'hui avec une sérénité accrue, depuis la fin de la formation. De solides acquis, valorisables y compris à l'étranger, redonnent de la confiance en soi. De plus, grâce au réseau du CELSA, je ne suis pas isolé.
En bref, une expérience que je recommande en particulier à tous les quadra, dont le capital “compétences” bénéficiera largement de ce levier puissant et original.


Frédéric Roginska 2009-2010
Frédéric Roginska 2009-2010

Titulaire d'un Master 2 Recherche en sociologie depuis 2006, je souhaitais m'orienter dans les nouveaux médias et plus particulièrement dans le community management. Ainsi, après une première expérience professionnelle à la Fnac, j'ai bénéficié d'un FONGECIF et ai repris les études en 2009 au sein du Master CTN. La formation m'a permis de me spécialiser dans la communication numérique et me fait désormais bénéficier d'une double compétence, très appréciée des recruteurs. En effet, ce Master me permet aujourd'hui de mettre en avant des qualités à la fois en communication grâce aux intervenants du Celsa, mais également en techniques web grâce à ceux de l'Ecole des Mines. Très professionnalisante, la formation nous plonge dans le vif du sujet notamment par le biais d'un projet multimédia qui nous donne l'occasion de faire valoir l'ensemble des enseignements reçus, tant au niveau stratégique qu'opérationnel.
Suite au Master, j'ai pu rejoindre We Are Social, une agence de communication spécialisée dans les médias sociaux, où j'occupe désormais le poste de Chargé de Clientèle et met à profit l'ensemble de mes enseignements dans le cadre de missions de community management ainsi que l'élaboration de stratégies de communication sur les réseaux sociaux.


 Charlotte Victoria 2009-2010
Charlotte Victoria 2009-2010

Avant d'intégrer le Master 2 professionnel Communication et Technologie Numérique, j'ai fait un BTS Commerce International et ensuite deux années en école de communication à Paris. J'ai souhaité poursuivre mon cursus en cinquième année car il me paraît important de se spécialiser dans un domaine spécifique avant d'intégrer le marché du travail.  La formation, relativement courte car elle dure 6 mois, m'a apporté ce que je cherchais en terme de diversité des sujets abordés et de qualité de cours en communication et en techniques informatiques. Composé d'une vingtaine de personnes, la promotion mixait des profils et des âges âges très différents, ce qui a été très enrichissant lors des nombreux projets à réaliser en groupe. Nous avons eu plus d'une quarantaine d'intervenants en cours, chacun spécialisé dans un domaine particulier et au fait des réalités professionnelles. Enfin, les cours sont assurés pas une équipe pédagogique à l'écoute et dynamique. Il peut paraître un peu difficile de partir dans une autre ville pour poursuivre ou reprendre ses études mais le jeu en vaut la chandelle; aujourd'hui je suis Community Manager Junior dans l'entertainment, poste auquel je n'aurais pu accéder sans avoir reçu les cours enseignés par le Celsa et l'Ecole des Mines d'Alès.


Claude Le Brize
Claude Le Brize 2009-2010

L'École des Mines d'Alès et le Celsa-Sorbonne co-dirigent le master2 "communication et technologie numérique". Dans le cadre de ce cursus dense, vous serez amenés à rencontrer une quarantaine d’intervenants. Les champs d’investigation sont pluri-disciplinaires et recouvrent les domaines de compétences que nous souhaitions acquérir : dans le métier que j’exerce il est nécessaire d’avoir une vision transversale (fabrication, management, communication, réseaux sociaux, webdesign, programmation, gestion de projet…) ainsi que d'acquérir une vision experte des possibles passerelles entre les métiers.
Que vous soyez issus de la formation initiale ou de la formation continue, ce cursus pluri-disciplinaire vous donnera l'occasion d'embrasser une multitude de facettes directement liées aux domaines des technologies numériques et de la communication.
Alors…Osez Nîmes !


Thomas de la Loge 2008-2009
Thomas de La Loge 2008-2009

C'est suite à un M1 en école de commerce que j’ai décidé d’intégrer le master CTN créé en cohabilitation entre l’Ecole des Mines d’Alès et le CELSA. Je m’étais déjà orienté vers la communication durant mon cursus, notamment grâce à deux stages de 6 mois réalisés chez Hilton et Air France. Durant ces deux expériences, j’ai souvent été confronté aux problématiques liées aux images de marque sur le Web via la réalisation de sites Internet et d’autres outils digitaux.
Ces missions m’ayant vivement intéressé, j’ai décidé d’aller plus loin en optant pour le master CTN. Celui-ci m’a apporté exactement ce dont j’avais besoin, à savoir un enseignement de qualité des théories de la communication adaptées au web d’une part, et une initiation très efficace aux dernières technologies numériques.
Cette double compétence, recherchée à la sortie du Master à la fois par les annonceurs et les agences, permet d’être très vite opérationnel lors de l’entrée sur le marché du travail. Je suis d'ailleurs en train de réaliser mon stage d'étude chez DDB en tant qu'assistant chef de projet WEB.