La confirmation (années 1980)

En 1971, l'École reçut, parmi les élèves, les premières jeunes filles.
En 1974, quatre options sont proposées aux élèves de quatrième année :
- construction et génie civil
- informatique et gestion industrielle
- matériaux de construction
- sol et sous-sol.

Le 3 mars 1975, l'École devient "École Nationale des Techniques Industrielles et des Mines d'Alès".

La même année, elle passe sous l'autorité du ministre de l'Industrie et de la Recherche. Le niveau des épreuves est celui de la première année des classes préparatoires aux grandes écoles préparatoires. Le développement de l'École s'accélère et ses activités de recherche s'ouvrent à de nouvelles disciplines comme la productique, les biotechnologies, les matériaux et la mécanique.

C'est en 1978 que l'École crée une section de perfectionnement qui a pour objectif de permettre à des techniciens d'accéder au titre d'ingénieur. Depuis la première promotion, sortie en 1980, plus de quatre cent ingénieurs ont été formés par cette voie.

En 1982, débute la construction de l'Institut des Matériaux et des Gisements Miniers. Sur sa lancée, l'École étend ses activités, élargit ses compétences, fortifie en le développant son rôle d'acteur du développement économique. Elle favorise la création d'entreprise en mettant son potentiel scientifique et technique à la disposition de futurs créateurs. Elle étend son enseignement aux formations spécialisées et aux formations doctorales. Le partenariat universitaire et industriel se développe.