La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE)

La Validation des Acquis de l'Expérience

Selon la loi de modernisation sociale de 2002, toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience en vue de l'acquisition d'un diplôme, d'un titre à finalité professionnelle, ou d'un certificat de qualification figurant sur une liste établie par une commission paritaire nationale de l'emploi, enregistrés dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Voir sur ce point le site du gouvernement http://www.vae.gouv.fr/.

Depuis 2006, le diplôme d'ingénieur de l'Ecole des Mines d'Alès (EMA) est accessible par la voie de la Validation des Acquis de l'Expérience (V.A.E. ou VAE). L'EMA délivre un diplôme d'ingénieur généraliste reconnu par la Commission du Titre d'Ingénieur. Ce diplôme met l'accent sur l'aspect entrepreneurial des activités de l'ingénieur, tout en conservant la dominante historique de l'école, fortement technique et pluridisciplinaire. En 2011, les diplômes de spécialité ouverts par la voie de l'apprentissage sont aussi ouverts par la voie de la VAE, selon la même procédure mais avec des référentiels spécifiques (voir les descriptions des diplômes CMC, INFRES, et MECATronique).

Les deux grandes étapes formelles de la VAE sont  la recevabilité, puis la validation. Un dossier spécifique doit être constitué pour chacune d'elles, à partir d'un document type et d'indications qui vous seront communiqués par le responsable VAE de l'EMA.

Tout candidat doit, pour entrer dans le processus de V.A.E. (VAE), satisfaire d'abord au critère fondamental de la durée d'exercice dans les fonctions du titre visé. A l'EMA, le candidat doit donc pouvoir apporter la preuve qu'il exerce des fonctions d'ingénieur depuis au moins 36 mois dès l'étape de recevabilité.

La VAE est une démarche individuelle. C'est le projet d'une personne qui revendique auprès d'un établissement, sur la base de son expérience, la reconnaissance des compétences qui sont habituellement sanctionnées par un diplôme de formation initiale. L'EMA utilise pour l'étape de validation un référentiel de compétences qui examine l'expérience du candidat sous 4 angles de lecture :

- le niveau d’exercice des activités présentées à la VAE

- les orientations du projet de validation et le choix du diplôme à valider

- les compétences de l’ingénieur (technique -l'EMA est une école technique-, généraliste, pluridisciplinaire)

- l’étendue du champ de compétences (dont la polyvalence, l'adaptabilité et l'employabilité)

Obtenir le diplôme d'ingénieur généraliste de l'EMA par la voie de la VAE représente un engagement d'environ une année et un effort de plusieurs centaines d'heures de travail personnel. Le candidat devra pouvoir apporter des éléments significatifs soutenant sa polyvalence et sa pluridisciplinarité dans les domaines scientifiques et techniques liés au diplôme visé. La VAE est une véritable formation fondée sur l'auto-évaluation guidée, et nécessite à la fois une grande maturité et de grandes capacités à la prise de recul pour aboutir. Une analyse et une synthèse de l'expérience professionnelles à partir des référentiels proposés (référentiel d'activités industrielles, référentiel de compétences transverses, référentiel de certification VAE) constituent le point central du dossier de validation. De plus, un niveau en anglais B2 (certification extérieure) sera exigé pour l'attribution du diplôme.

De 2006 à 2015, l'EMA aura décerné le titre d'ingénieur à 25 candidats en validation totale. L'EMA est ainsi une des écoles d'ingénieur les plus actives de France en VAE, et confirme par les profils des diplômés que la VAE est une voie d'excellence pour accéder au titre d'ingénieur EMA.

Le financement de la VAE dépend de plusieurs paramètres, dont notamment votre localisation géographique et votre situation professionnelle (appelez le Point d'Information Conseil VAE du Languedoc-Roussillon au 0 800 00 73 73, ou voir par exemple : http://www.atout-metierslr.fr/, et le site du gouvernement http://www.vae.gouv.fr/).

Par décision du Conseil d'administration de l'EMA, les coûts de chaque étape sont fixés pour l'étape de recevabilité à cent cinquante euros, et à quatre mille euros pour l'étape de validation. L'accompagnement, par l'EMA, du candidat pour la constitution du dossier de validation est fixé à deux mille euros. L'accompagnement étant facultatif, le candidat a le choix d'en bénéficier ou pas.

Plusieurs documents sont à votre disposition sur cette page (et dans le cartouche à gauche) pour y voir plus clair sur la V.A.E. Vous pouvez aussi vous reporter à cette page sur les compétences transverses de l'ingénieur, ainsi que sur les rapports entre compétences et créativité.

 

Courriel : admissions-vae@mines-ales.fr