Organisation et services

Fondée en 1843, l'École Nationale Supérieure des Techniques Industrielles et des Mines d'Alès (ENSTIMA) est un Établissement Public national à caractère Administratif (EPA) doté de l'autonomie administrative et financière. La tutelle de l'École est assurée au ministère chargé de l'industrie par le Conseil Général des Mines.

A la tête de l'École se trouvent le Directeur et le Conseil d'Administration.

Le Conseil de Direction, placé auprès du directeur, est chargé d'étudier toutes les questions relatives au fonctionnement et au développement de l'établissement. Par ailleurs, le directeur est assisté d'un Comité de l'Enseignement et d'un Comité de la Recherche, tous deux à caractère consultatif.

Un Comité Technique  ayant compétence pour connaître, dans le cadre des réglementations en vigueur, de toutes questions concernant l'École, a été mis en place par arrêté du 9 juin 2011.

En outre un Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ayant compétence pour connaître, dans le cadre des réglementations en vigueur, de toutes questions touchant l'hygiène, la sécurité et les conditions de travail, a été mis en place par arrêté du  18 octobre 2011. Il a pu, lors de ses réunions délibérer sur les actions de prévention mises en place, les projets d'aménagement de locaux, les plans d'action et réfléchir sur les risques professionnels.

Le décret du 8 octobre 1991 constitutif de l'établissement stipule que l'Ecole a pour missions principales la formation initiale et continue d'ingénieurs pluridisciplinaires pour l'industrie et l'administration répondant aux besoins en génie civil et dans le domaine des matériaux nouveaux, de la productique et de l'environnement industriel ; la formation permanente des cadres techniques et administratifs dont ceux du ministère chargé de l'industrie ; la conduite d'actions de recherche et la diffusion des connaissances scientifiques, techniques et économiques ; le développement des relations avec le monde industriel et économique pour contribuer à l'amélioration de la compétitivité des entreprises, notamment des petites et moyennes industries et la création d'entreprises.
En outre elle a vocation à concourir au développement de la coopération internationale en matière d'enseignement et de recherche.