Aller au contenu principal

Rayonnement international

IMT Mines Alès : une école ouverte sur le monde

L’ouverture au monde est le tout premier point de l’ambition de l’école. Elle développe pour cela les mobilités entrantes et sortantes de ces élèves, les mobilités des enseignants chercheurs mais également de l’ensemble de ses personnels. Elle leur donne une formation à l’interculturel et ambitionne que toute personne sur le campus ait un niveau minimum en anglais. Ces actions combinées au développement de cursus en anglais concourent à faire d’IMT Mines Alès un campus véritablement international.

Etudiants internationaux à IMT Mines Alès
Etudiants internationaux à IMT Mines Alès
Etudiants internationaux à IMT Mines Alès
Etudiants internationaux à IMT Mines Alès
Etudiants internationaux à IMT Mines Alès
Etudiants internationaux à IMT Mines Alès

252

élèves de l’école ont séjourné à l’international.

136

ont séjourné à l’étranger en stage ou Projet de Fin d’Etude.

116

élèves ont séjourné à l’international dans le cadre d’une mobilité académique dans une université partenaire.

17 élèves diplômés ont obtenu un double diplôme international ;
45 pays sur 4 continents ont accueilli les élèves de l’école ;
32 étudiants internationaux ont obtenu le diplôme de l’école en double diplôme ;

256 internationaux ont séjourné à l’école provenant de 45 pays ;

86 établissements internationaux sont partenaires de l’école ;

28 parcours bi-diplômant sont proposés aux élèves de l’école ;

8 langues sont proposées aux élèves de l’école, dont le japonais, le chinois, le russe et le portugais ;

2 parcours de formation complètement en anglais sont proposés aux élèves ;

1 master international sur le thème du Disaster Management ;

34 étudiants internationaux venant de 18 pays sont formés au niveau Doctorat au sein des laboratoires de l’école ;

10 enseignants chercheurs ont effectué un séjour en tant que visiting professor au sein d’une université étrangère partenaire ;

Top 10% dans le classement international webometrics ;

Top 400 dans le classement THE Impact.

 

Formation

Pour donner à ses élèves les meilleures chances de s’accomplir professionnellement en les élargissant au monde, l’école développe fortement les mobilités des élèves qu’elles soient entrantes ou sortantes, la mobilité des enseignants chercheurs et des personnels. Pour que l’ensemble des personnes de l’école soient immergées dans un contexte international, elle développe les formations accueillant un large public d’étrangers : masters internationaux, mastères spécialisés, ainsi que l’accueil de personnalités étrangères aussi bien enseignants-chercheurs que personnels.

En allant au-delà des préconisations de la CTI (commission du titre d’ingénieur), l’école a instauré l’obligation pour tous les élèves de séjourner au minimum 4 mois dans un pays étranger et d’atteindre un niveau minimum en anglais. Cette mobilité peut s’effectuer à tous les stades de la formation et aussi bien en mobilité académique qu’en séjour industriel. L’école encourage fortement ses élèves à effectuer des parcours bi-diplômant en s’appuyant sur les 28 accords de ce type, certains avec les universités parmi les plus prestigieuses au monde.

L’école propose certains de ses parcours de formation tout en anglais : un master international et certaines options de la formation d’ingénieur généraliste.

Langues vivantes

Former des ingénieurs capables de travailler en contexte international demande qu’ils maitrisent les langues étrangères. En tout premier lieu l’anglais. Obligatoire pour tous, un niveau minimum est requis. Il est de 800 au test du TOEIC ou équivalent. Une deuxième langue vivante est obligatoire et un large choix est offert avec 7 langues proposées. Le chinois, le japonais, le russe, le portugais, l’espagnol, l’allemand, l’italien et pour les internationaux le Français Langue Etrangère (FLE). Dans certains cas particuliers une de ces langues peut être étudié comme 3ème langue vivante. Les ingénieurs diplômés peuvent tous s’exprimer dans 3 langues dont leur langue natale.

Les méthodes actives et interactives occupent une large place dans les méthodes pédagogiques d’enseignement des langues.

L’école a assuré la coordination de la création d’un MOOC d’anglais : Unlock your English que plus de 25000 personnes ont suivi.

Recherche

Toutes les équipes de recherche de l’école ont tous noué d’importants partenariats internationaux. Les enseignants-chercheurs sont membres des réseaux ou des consortiums européens ou internationaux, assistent à des congrès ou colloques à l’étranger, publient essentiellement dans des revues scientifiques internationales et accueillent de nombreux doctorants étrangers (notamment en cotutelle).

Pour renforcer l’ouverture et l’interconnexion internationales, l’école a mis en place un budget incitatif pour favoriser les séjours internationaux longs, de type « visiting professors », de ses enseignants chercheurs dans des établissements étrangers. Sélectionnés sur la base d’un appel à projets annuel, ces séjours doivent répondre à trois critères : bénéfices attendus pour l’individu, bénéfices attendus pour l’établissement dans le domaine de la recherche et dans le domaine de l’enseignement. L’enseignant-chercheur qui souhaite postuler doit soumettre un dossier avec CV, présentation de l’équipe d’accueil, objectifs de la mobilité pour l’enseignant, son équipe et son centre de rattachement, retombées espérées en matière de recherche, mais également si un lien peut être envisagé avec la formation ainsi qu’un budget pour dimensionner le montant de l’aide. Si le dossier est clair et bien renseigné, et qu’il est complété par l’avis favorable du responsable d’équipe de recherche, alors l’enseignant-chercheur peut le présenter devant un jury composé du directeur de la Recherche et du directeur de l’Action internationale, éventuellement complété par un membre de la direction des formations et par un directeur de centre. Le jury décide d’accorder l’aide à la mobilité. 

De manière réciproque, IMT Mines Alès favorise l’accueil de professeurs étrangers venant d’institutions partenaires. Ceux-ci participent à la recherche et sont au contact régulier de nos élèves. L’école peut embaucher et rémunérer des professeurs de renommée importante

Les bénéfices retirés de la mise en place de ce dispositif sont importants : développement de partenariats internationaux, publications communes et projets de recherche en commun, stages pour nos élèves dans le laboratoire d’accueil, signature d’accords-cadres et d’accords de cursus bidiplômants. Le dispositif a récemment été étendu aux doctorants en 2e année de thèse.

Sur la base d’un projet et des bénéfices attendus (pour l’individu, pour son laboratoire, pour l’enseignement) un budget incitatif vient soutenir ces séjours. Une dizaine d’enseignants chercheurs ont bénéficié de ce dispositif.

Serge Bastide