Aller au contenu principal

Equipe Polymères composites hybrides

Présentation générale

L’équipe PCH a pour objectif général le développement de matériaux polymères, composites et hybrides multifonctionnels à faible impact environnemental.

La photo identitaire de l'équipe PCH

Les travaux de recherche portent sur la conception d’éco-matériaux, de matériaux fabriqués avec des matières bio-sourcées (issues de matières lignocellulosiques végétales ou d’algues marines) ou de matières recyclées, et cherchent à améliorer les propriétés de ces matériaux (mécaniques, thermiques, réaction au feu, absorption…) afin qu’ils puissent remplacer les matériaux classiques souvent issus du pétrole et ainsi réduire l’empreinte environnementale. Des travaux sont également menés sur l’amélioration de la durabilité des (éco)-matériaux et le traitement des déchets plastiques et composites en fin de vie par différentes voies parmi lesquelles la réutilisation en tant que matières premières secondaires, le compostage et la biodégradation. Ces actions de recherche se positionnent dans un modèle bio-économique global mettant en relation des acteurs allant de producteurs de biomasse, filières de recyclage, transformateurs et fabricants de matériaux. Les champs d’application des matériaux étudiés sont multiples : bâtiment, transport, énergie, santé, environnement, mode…

Thèmes de recherche

Ce thème de recherche a pour objectif de développer des matériaux à base de matières renouvelables en utilisant des procédés durables. Ces activités se déclinent principalement autour de 2 volets.

Un premier volet vise à acquérir une meilleure connaissance de la (micro)structure de la biomasse et de ses caractéristiques pour un meilleur contrôle des performances des matériaux fabriqués à partir de celle-ci (biocomposites). L’apport de l’équipe PCH se situe essentiellement au niveau de la caractérisation morphologique, physico-chimique, thermique et mécanique des substances biosourcées grâce notamment à des dispositifs originaux permettant l’analyse dimensionnelle, la détermination des propriétés de surface, la mesure des propriétés mécaniques de fibres végétales. L’effet des procédés de transformation de la biomasse (broyage, rouissage entre autres) font également l’objet d’un intérêt particulier.

Un second volet s’intéresse à la structuration multi-échelle des matériaux biosourcés dans le but de maitriser leurs propriétés fonctionnelles. L’approche concerne (i) l’échelle moléculaire où il s’agit de fonctionnaliser la matière biosourcée afin de lui conférer de nouvelles propriétés (ignifugation, hydrophobie, oléophobie…), (ii) l’échelle microscopique puisque les microstructures ont un caractère crucial dans le domaine des composites à fibres végétales, des mousses, des films biosourcés, ou encore des matériaux élaborés par fabrication additive, (iii) l’échelle macroscopique où il s’agit de développer des structures complexes multifonctionnelles associant différents types de matériaux biosourcés (biocomposites, colles, mousses, films).

panneau sandwich biosourcés avec âme en mousse d’alginate et compounds à base de différentes fractions de bois agroforestières pour la plasturgie
(à gauche) panneau sandwich biosourcés avec âme en mousse d’alginate; (à droite) compounds à base de différentes fractions de bois agroforestières pour la plasturgie (projet ADEME Graine AGROBRANCHE).<br />

Ce thème a pour vocation de comprendre et maitriser les phénomènes aux surfaces et interfaces dans le but de développer des matériaux à surfaces fonctionnelles ou des matériaux hétérophasés.

Dans le domaine des matériaux à surface fonctionnelle, les travaux portent principalement sur la mise en forme et la modification chimique de biopolymères pour l’immobilisation de charges solides et/ou liquides (fixation d’ions métalliques toxiques ou valorisables). Une gamme de matériaux à haut pouvoir de percolation a ainsi été développée. Des perspectives d’utilisation de ces matériaux concernent la valorisation de métaux contenus dans des ressources minières ou leur application comme supports pour la catalyse hétérogène ou l’activité antimicrobienne. 

Dans le domaine des matériaux hétérophasés, les études portent sur la modification chimique des interfaces dans les composites à fibres et nanocomposites avec l’objectif de conférer aux matériaux des propriétés fonctionnelles particulières (hydrophobie, ignifugation, viscosité). Des travaux s’intéressent également à la fonctionnalisation des renforts assistée par des traitements physiques (irradiation γ, e-beam). Les procédés de radio-greffage permettent en particulier de développer des matériaux multi-fonctionnels. L’utilisation de nano-objets pour la compatibilisation des matériaux hétérogènes fait également partie des sujets investigués. 

Enfin un effort particulier est porté sur la caractérisation et la modélisation multi-échelle des interfaces, notamment grâce à différents outils expérimentaux de la plateforme MOCABIO. 

Cartographie du phosphore dans fibres de lin après radio-greffage de MAPC1 et MVP
Cartographie du phosphore dans fibres de lin après radio-greffage de MAPC1 et MVP

Cet axe s’intéresse au cycle de vie des matériaux polymères et composites et plus particulièrement à l’évolution des propriétés fonctionnelles en cours d’utilisation dans des conditions sévères et complexes et le design de nouvelles fonctionnalités pour un second cycle de vie.

En matière de durabilité et de vieillissement des matériaux polymères et composites, le savoir-faire de l’équipe se situe dans l’approche multi-échelle des phénomènes (relations micro, méso, macro) et dans l’analyse des couplages multi-physiques (couplage hygro-thermo-mécanique en particulier). Les travaux portent notamment sur l’étude des mécanismes de dégradation et d’endommagement et leur cinétique. Des méthodes originales, basées sur l’application couplée de stimuli (humidité et effort mécanique par exemple) ont également été développées pour évaluer la durabilité de (bio)composites.

S’agissant de la fin de vie et du recyclage des matériaux polymères, les études portent sur la caractérisation des gisements, les méthodes de tri, mais également la maitrise des procédés de comminution afin de préparer des matières premières secondaires à propriétés contrôlées. Concernant la valorisation des produits en fin de vie, différentes voies sont explorées : le recyclage mécanique, le recyclage chimique et des perspectives importantes concernent le recyclage enzymatique qui doit permettre la dégradation programmée des matériaux en fin de vie. Il est à noter que l’équipe porte un intérêt particulier à la fin de vie des matériaux biosourcés et à la valorisation de matériaux à forte valeur ajoutée tels que les fibres de carbone.

schéma de valorisation de phénoplastes (bakélite) issus de D3E
Schéma de valorisation de phénoplastes (bakélite) issus de D3E

Cet axe de recherche a pour vocation à comprendre et améliorer le comportement au feu des matériaux polymères à travers notamment le développement de systèmes retardateurs de flamme et la compréhension des phénomènes de combustion en relation avec la structure des matériaux.

Les travaux de l’équipe PCH portent sur le développement de retardateurs de flamme à faible impact environnemental à base de particules et nanoparticules minérales fonctionnalisées mais également à base de matières biosourcées éventuellement modifiées par des groupements actifs (phosphorés notamment). L’étude de la réaction porte sur des polymères très variés et plus particulièrement sur les biopolymères et biocomposites. Les thématiques récentes concernent notamment l’élaboration de polymères ignifuges obtenus par fabrication additive, et le développement de coatings ignifuges pour composites structuraux.

Les travaux de recherche de l’équipe concernent également l’influence de l’ignifugation sur les autres performances des matériaux, en particulier leur résistance au vieillissement, leur recyclabilité ou leurs propriétés sanitaires en service ou lors d’un incendie. 

Il convient de souligner que les travaux menés s’intéressent à la réaction au feu des matériaux à différentes échelles et des méthodologies sont développées afin de déterminer des lois analytiques reliant ces échelles. Un champ d’application illustre parfaitement cette approche, c’est celui de la câblerie pour lequel plusieurs études sont en cours. Enfin, de plus en plus de travaux prennent en compte simultanément la réaction au feu et la résistance au feu ce qui nécessite d’étudier les couplages thermique/mécanique.

comportement intumescent d’une résine époxy contenant un retardateur de flamme biosourcé
comportement intumescent d’une résine époxy contenant un retardateur de flamme biosourcé.

Projets de recherche

La chaire VALORENZ (VALORisation des composites de l’industrie automobile par voie ENZymatique) se fonde sur un partenariat l’équipe PCH et le département Automobile du groupe mondial d’ingénierie SEGULA Technologies. A travers cette chaire, les deux partenaires affirment leur volonté de développer des connaissances sur les relations de systèmes à quatre dimensions (composition / propriétés mécaniques / mise en œuvre / susceptibilité au recyclage enzymatique) afin d’être en mesure de concevoir des composites à durée de vie maitrisable.

L’équipe PCH et l’entreprise ACOME, spécialiste des câbles de haute technicité, collaborent de manière continue depuis 2010 à travers différentes programmes de recherche pluriannuelles. L’objectif des travaux est de développer des formulations ignifuges innovantes pour le domaine de la câblerie et la maitrise des performances de réactions au feu des câbles. En octobre 2018, ACOME et le IMT Mines Alès ont engagé une nouvelle chaire partenariale qui vise, d’une part, à développer des méthodologies de caractérisation et de modélisation de la réaction au feu des matériaux permettant d’appréhender au mieux le comportement des câbles lors des tests Euroclasses, et d’autre part, à appliquer ces méthodes au développement de nouvelles formulations de gaine. 

L’objectif du projet est de développer et valider une couche-culotte pour bébé à 90% ou plus biodégradable. Le cœur est constitué d’un polymère super-absorbant à base de cellulose recyclée tandis que l’enveloppe est constituée de biopolymères compatibles avec la peau et présentant des propriétés antibactériennes et anti-oxydantes pour prévenir les rougeurs et l’irritation de la peau. 

Le consortium compte 13 partenaires parmi lesquels l’université de Westminster, l’université de Gand, l’université de Novisad, l’INSTM, IMT Mines Alès, Bioinicia, European bioplastics, Exergy, Fibroline, Iris, LC Innoconsult international, Mavi, Texol

POLIFRIL « POLymères Ignifugés FRIttés par Laser » est un projet collaboratif entre la société SD Tech et le C2MA, qui a pour objectif de développer de nouvelles compositions de poudres dédiées à l’impression 3D par frittage laser « Selective Laser Sintering » (SLS). Il s’agit d’une technique d’impression 3D où les poudres sont fusionnées grâce à la température générée par un laser. Le projet explore et valide des nouvelles voies de fabrication de poudres innovantes qui seront proposées pour intégrer des formulations à réaction au feu améliorée et des alliages à ténacité optimisée. Pour l’équipe PCH, il s’agit de réaliser des compositions ignifugées de polyamide 12 pour des applications requérant un niveau élevé de réaction au feu (transports, équipements électriques, habitat) et d’autre part des alliages de polyamide et d’élastomère à ténacité élevée.

La collaboration entre la PME Greenpile et l’équipe PCH de l’IMT Mines Ales a permis la mise au point de panneaux de fibres avec des liants biosourcés à plus de 90% donnant lieu à 3 brevets. Ces matériaux innovants et multifonctionnels (isolation thermique, phonique et respirant) permettent une réduction de l’empreinte carbone des matériaux de construction. Le projet BMH porte sur le transfert de la production des panneaux développés en laboratoire vers une échelle industrielle, en partenariat avec l’entreprise Panneaux de Corrèze.

L'objectif du projet est de réaliser une étude exploratoire de voies de valorisation de la biomasse raméale agroforestière. L'agroforesterie est une pratique agricole en plein essor, associant arbres et cultures et présentant des avantages au niveau de la production et de l’impact environnemental.

Le C2MA (équipes PCH et DMS) a en charge la formulation de matériaux composites biosourcés et s’intéresse en particulier à l’impact des différentes essences d’arbre agroforestier et de leurs caractéristiques intrinsèques (microstructure, composition biochimique) sur les propriétés physiques des fibres (ou des farines) de bois et des matériaux composites élaborés à partir de celles-ci.

Le consortium compte 8 partenaires : Agroof (coordinateur), IMT Mines Alès, CIRAD BiowooEB, LERMAB, FRD, CRA Bretagne, CIRAD AMAP. 

Le projet NESSIE pour « Novel Efficient Survey Ship InitiativE » est un projet collaboratif de recherche et développement industriel, visant le développement d’un navire scientifique monocoque de nouvelle génération. Ce navire permettra (i) de mettre en œuvre un ensemble de technologies novatrices pour tendre vers la plus faible empreinte environnementale possible sur l’ensemble du cycle de vie du navire (construction, exploitation opérationnelle et fin de vie), (ii) de disposer de solutions innovantes modulaires pour permettre une multitude de missions opérationnelles jamais atteinte sur un navire de moins de 50m, (iii) d'offrir un coût de possession maîtrisé.

Le projet est porté par l’entreprise IXBlue (division H2X), chantier naval spécialisé dans les bateaux en composites. Le C2MA (équipe PCH et DMS) intervient sur 2 briques participant à l’innovation du bateau : d’une part l’amélioration de la réaction et de la résistance au feu des panneaux composites grâce au développement de revêtements retardateurs de flamme, d’autre part sur le développement de nouveaux composites à base de fibres de carbone recyclées.

Le projet MICRO « Matériaux Innovants Composites pour la Réparation d’Ouvrages » s’intéresse au développement de matériaux composites à impact environnemental réduit ayant pour fonction de prolonger la durée de vie de structures béton défaillantes. Le projet ambitionne la mise en place d’une approche fiabiliste de la qualification des composites sélectionnés pour leur dimensionnement et la prédiction de leur durabilité. 

L’équipe PCH intervient sur le développement de biocomposites et la mise en place de traitements innovants de fibres végétales visant une amélioration de l’interface fibre-matrice au cœur du composite. Les partenaires du projet sont l’IFSTTAR, le LMC2, LARIS, l’IMP Lyon, le LTDS et le L2MGC.

HAlloysite nanotubes as flame REtardant carrier in pe/eva blends for innovative formulations for wire and cable inDustrY (HAREDY) est un projet qui a pour objectif de développer un système retardateur de flamme innovant pour le domaine de la câblerie. L’innovation réside d’une part dans l’encapsulation du retardateur de flamme dans des nanotubes d’halloysite et d’autre part dans le contrôle de la morphologie finale du matériau afin de maitriser ses performances de réaction au feu. Dans ce projet, l’équipe PCH intervient dans la fonctionnalisation des halloysites et la caractérisation du  comportement au feu des matériaux afin de comprendre les modes d’action de ces nouveaux systèmes retardateurs de flamme.

Les partenaires du projet sont l’entreprise Nexans, l’UMR 5223 IMP de Lyon et IMT Mines Alès.

Thèses

Ci-dessous la liste des thèses soutenues en 2019 par des doctorants placés sous l’encadrement d’un enseignant-chercheur de l’unité de recherche PCH (Polymères, composites, hybrides) :

  • Dr Damien RASSELET, étude de nanocomposites basés sur des alliages PLA/PA11 ; encadrement de thèse : José-Marie LOPEZ-CUESTA/ Aurélie TAGUET / Anne-Sophie CARO-BRETELLE, soutenue le 10 janvier. Accéder à la thèse : http://www.theses.fr/2019EMAL0001
  • Dr Valentin LEDOUX, matériaux nanocomposites à base d’oxydes conducteurs pour la génération d’énergie électrique en milieux humides et pour de nouvelles applications électrocatalytiques ; encadrement de thèse : Alexeï EVSTRATOV /José-Marie LOPEZ-CUESTA, soutenue le 25 janvier. Accéder à la thèse : https://www.theses.fr/2019EMAL0002
  • Dr Shengye WANG, mise en forme de biomasse algale et alginate pour la production d’adsorbants ; applications en récupération des ions métalliques et catalyse supportée (hydrogénation du 3 — nitrophénol) ; encadrement de thèse : Catherine FAUR / Éric GUIBAL, soutenue le 7 février. Accéder à la thèse : https://www.theses.fr/2019MONTG001
  • Dr Charles SIGNORET, valorisation de matières premières secondaires (MPS) thermoplastiques en mélange issues de tri spectroscopique en ligne ; projet Mélanie ; encadrement de thèse : Didier PERRIN / Patrick IENNY / José-Marie LOPEZ-CUESTA / Anne-Sophie CARO-BRETELLE, soutenue le 3 octobre. Accéder à la thèse : https://www.theses.fr/2019EMAL0005
  • Dre Aliénor CHAUVIN, matériaux nanocomposites sur supports céramiques pour l’assainissement de l’air intérieur ; encadrement de thèse : Alexeï EVSTRATOV / José-Marie LOPEZ-CUESTA, soutenue le 13 décembre. Accéder à la thèse : https://www.theses.fr/2019EMAL0011
  • Dr Valeriia KARASEVA, préparation de synthons biosourcés issus de tannins de châtaignier des Cévennes pour application aux résines époxy et aux retardateurs de flamme ; encadrement de thèse : Hélène FULCRAND / Anne BERGERET / Laurent FERRY ; soutenue le 19 décembre. Accéder à la thèse : https://www.theses.fr/s185496.
  • DELCROIX, Julien. Ignifugation de produits en polyuréthane pour applications en milieu marin. Encadrement de thèse : LOPEZ-CUESTA José-Marie
  • CARRETIER, Valentin. BIOCOMPOSITES ÉLABORÉS PAR FABRICATION ADDITIVE AVEC ÉTAT DE SURFACE ET RÉACTION AU FEU CONTRÔLÉES. Encadrement de thèse : LOPEZ-CUESTA José-Marie
  • JACQUIN, Lucie. Traitement de données incertaines : Application au tri des matières plastiques. Encadrement de thèse : MONTMAIN Jacky, PERRIN Didier 
  • BEL HAJ FREJ, Haithem. Comportement mécanique et tenue en service de composites recyclables pour application nautique. Encadrement de thèse : IENNY Patrick, PERRIN Didier 
  • DOINEAU, Estelle. Auto-assemblage de nanocellulose à la surface des fibres végétales pour l’élaboration de biocomposites fonctionnels avancés. Encadrement de thèse : BENEZET Jean-Charles, BRAS Julien
  • EL MOUSSI, YOUSSEF. Formulation d’agro-bétons à base de balles et de pailles de riz pour l’enveloppe des bâtiments : Caractérisation mécanique hydrique et thermique. Encadrement de thèse :     BENEZET Jean-Charles
  • LE MEUR, Léa. Fin de vie des bois composites : mise en place d'une démarche d'économie circulaire. Encadrement de thèse : BERGERET Anne
  • SAHKI, Amel. Durée et fin de vie maitrisées pour des composites à matrice thermoplastique à usage structurel. Encadrement de thèse : BERGERET Anne
  • MASARRA, Nour Alhoda. Impression 3D de bionanocomposites et de mélanges conducteurs. Encadrement de thèse : LOPEZ-CUESTA José-Marie, El Hage Roland
  • VANGREVELYNGHE, Mathieu. Développement de nouvelles formulations de polymères ignifugés destinées au gainage de câble. Encadrement de thèse : FERRY Laurent, SONNIER Rodolphe
  • BUYUKSOY, Kubra. DÉVELOPPEMENT D’ALLIAGES À BASE D’ACIDE POLYLACTIQUE POUR LA FABRICATION ADDITIVE DANS LE DOMAINE DU BIOMÉDICAL. Encadrement de thèse : PERRIN Didier, LOPEZ-CUESTA José-Marie
  • MEINIER, Romain. Étude expérimentale et analytique de la propagation du feu sur un chemin de câbles électriques. Encadrement de thèse : FERRY Laurent, SONNIER Rodolphe
  • FLOCH, Léa. Développement de matériaux composites à résistance et réaction au feu améliorée pour application dans le nautisme. Encadrement de thèse : PERRIN Didier, FERRY Laurent
  • MOKRANE, Nawel. Elaboration de Nanocomposites à Base de Mélange Polylactide (PLA) / Poly(3-Hydroxybutyrate-Co-3-Hydroxyhexanoate) (PHBHHx) / Nanotubes d’Halloysite: Caractérisation des Propriétés et Dégradation. Encadrement de thèse : LOPEZ-CUESTA José-Marie, KACI Mustapha
  • TAIBI, JAMILA. Développement de tissus lignocellulosiques multifonctionnels : déperlants anti-salissures et ignifuges. Encadrement de thèse : OTAZAGHINE Belkacem
  • BOUKHEIT, Abdelwahab. Mélanges de Polymères conducteurs de chaleur. Encadrement de thèse : TAGUET Aurélie, OTAZAGHINE Belkacem
  • LALIRE, Thibaut. Développement de matériaux conducteurs électriques. Encadrement de thèse : LONGUET Claire, TAGUET Aurélie
  • MO, Yayuan. Elaboration de matériaux adsorbants par encapsulation d'échangeurs ioniques et leur application à l'adsorption d'ions métalliques en vue de la récupération de métaux lourds. Encadrement de thèse : FAUR, GUIBAL Eric
  • HARLAY, Agnes. Matériaux élastomères thermoplastiques par processus réactifs pour impression 3D FDM. Encadrement de thèse : LOPEZ-CUESTA José-Marie   
  • VILLAMIL GIMENEZ, Jennifer Andrea. Élaboration de mousses de biopolymères par extrusion assistée par CO2 supercritique. Encadrement de thèse : BENEZET Jean-Charles, Jacques FAGES

Partenariats

Au plan régional, PCH a développé des partenariats de longue date avec les unités de recherche montpelliéraines : l’Institut Charles Gerhard Montpellier (UMR ICGM 5253), l’unité Ingénierie des Agropolymères et Technologies Emergentes (UMR IATE 1208), le Laboratoire de Mécanique et Génie Civil (UMR LMGC 5508). Les liens avec l’écosystème montpelliérain se traduisent notamment par la participation aux activités du laboratoire d’excellence (LabEx) ChemiSyst et du Pôle Chimie Balard. 

PCH participe également à la stratégie régionale de l’innovation de la région Occitanie pour le thème « matériaux et procédés pour l’aéronautique et les industries de pointe ». Plusieurs projets de recherche et thèses en cours sont ainsi financés par la région Occitanie (projet Polifril, thèses 3F, 3D BIOCOMP, MEPCO). La plate-forme MOCABIO (Mise en œuvre et caractérisation des biocomposites) a également été financée à 50% par la région Occitanie.

Au plan national, PCH participe à la stratégie de recherche développé par l’IMT à travers ses thématiques phare. Ainsi l’équipe assure la co-animation de la thématique phare « Matériaux à haute performance et éco-matériaux ». Les actions menées visent à répondre à des appels à projets internationaux et monter des chaires industrielles en collaboration avec d’autres équipes de recherche de l’IMT. A l’échelle nationale, PCH est également impliquée dans différents réseaux liés aux sociétés savantes parmi lesquels on peut citer : le groupe « Dégradation et comportement au feu des matériaux organiques » de la SCF, le GDR Feux, le GDR Polynano, le GDR Polymères et Océans, le GDR Symbiose, le GDR Mecafib, la section Méditerranée du GFP.

PCH développe de nombreux partenariats avec les entreprises à travers des contrats de recherche directs ou des thèses CIFRE. 

Principaux partenariats industriels récents ou en cours : Acome, Armor, Cellmark, Corning, Eranova, FRD, Gerflor, Greenpile, IXBlue, Lafarge Holcim, LUMA, Naval group, Panneaux de Corrèze, Pellenc, Saint-Gobain, Silvadec, Segula Technologies…

En savoir plus sur la recherche partenariale à IMT Mines Alès

Dans le cadre de sa contribution au développement économique, l’équipe PCH a accompagné par un appui technologique quelques entreprises en incubation au sein de l’incubateur de l’IMT Mines Alès. Il s’agit en particulier de ECOTRANSAT (développement de voiliers éco-conçus), SETS solutions (gels de traitements de surface alternatifs), YUYO (développement de planches de surf éco-conçues s’appuyant sur l’impression 3D), EVO PODS (développement d’un système de transport innovant pour Smart Cities) et EFFETMER (développement de lunettes de soleil conçues à partir de plastiques récupérés en mer).

En savoir plus sur l’incubateur à IMT Mines Alès

Outre les partenariats déjà mentionnés avec les unités montpelliéraines et les équipes de recherche de l’IMT, PCH collabore également avec d’autres établissements français : l’Université de Pau et de Pays de l’Adour (IPREM), l’Université de Lorraine (LMOPS), l’Université de Lyon (IMP, INSA), l’INRA, l’ENI de Tarbes, l’Université de Haute-Alsace (LPIM), l’ENSAIT (Gemtex), le LGP2, le LNE, l’IRSN, l’IFSTTAR …

Au plan européen, PCH est fortement impliquée dans 2 réseaux : ENMAT (European Network on MATerials), réseau généraliste sur les matériaux, et EPNOE (European Polysaccharides Network of Excellence), réseau ciblé sur les agroressources et les biopolymères qui regroupe 40 grandes universités européennes et dont l’IMT mines Alès est le siège social. L’équipe a également des collaborations directes avec un certain nombre d’établissements européens comme l’université de Bolton (Grande Bretagne), l’université de Trento (Italie), MateriaNova (Belgique), le LIST (Luxembourg), l’EMPA (Suisse).

Au plan international, PCH a développé un réseau de partenariats académiques en direction de pays émergents grâce notamment à des programmes bilatéraux (PHC et CAPES-COFECUB notamment). Dans ce cadre, les principaux partenaires sont l’université de Bejaia (Algérie), l’université de Rio Grande do Sul à Porto Alegre (Brésil), l’université de Monastir (Tunisie), la Nuclear Materials Authority du Caire (Egypte).

En savoir plus sur l’action internationale à IMT Mines Alès

Contact

Laurent Ferry

Responsable d'équipe de recherche

laurent.ferry@mines-ales.fr
PCH label ODD9 Industrie innovation
PCH label ODD12 Production responsable
PCH label ODD13 Changement climatique