Plateforme mécatronique

 
Pourquoi une plateforme mécatronique ???

 

La création de la plate-forme mécatronique de l’École est le résultat d’une double démarche. 
Démarche pédagogique d’abord, visant à faire évoluer l’enseignement de la mécanique, secteur traditionnel de formation à l’École :
l’option « mécatronique », opérationnelle depuis 1 an, est accessible en 3e année depuis les départements « matériaux » et « ingénierie 
des systèmes de production », permettant un mixage original des compétences des élèves.
Démarche de soutien à l’action de développement économique d’autre part : la plate-forme permet d’apporter un soutien technologique en réponse aux besoins des 
équipes d’élèves en projet, des créateurs d’entreprise de l’incubateur et plus généralement des entreprises régionales. Elle s’appuie pour ce faire sur les compétences et les 
recherches développées au sein du LGI2P et du CMGD. 
Fondamentalement pluridisciplinaire, la plate-forme mécatronique est un nouvel outil au service des partenaires de l’École. 
LE mot « mechatronics » est né au Japon au début des années 70 mais n’a été utilisé dans la littérature scientifique en Europe qu’une dizaine d’années plus tard.
Aujourd’hui, il correspond à un nouveau champ de recherche et de développement industriel associant plusieurs sujets, la mécanique et l’électronique, la robotique
mais aussi plus généralement l’optique, l’énergétique, l’informatique, l’automatique, etc.

 
Les enjeux majeurs

 

  • S'adapter à une demande de produits de nouvelles générations offrant des performances toujours plus élevées, une qualité de service accrue, et une capacité d'adaptation aux utilisateurs et conditions d'utilisation variées.
  • Développer les compétences et rassembler les ressources nécessaires à la constitution de savoirs scientifiques et 
méthodologiques pour la conception de produits technologiques complexes.  La conception des équipements mécatroniques ne se limite pas à l'adaptation de systèmes de commande électronique pilotés par ordinateur sur des mécanismes existants. Elle nécessite, dès le début de l'étude, l'intégration des différents métiers pour répondre aux exigences fonctionnelles 
et non fonctionnelles.
  • Aider les entreprises (en particulier les PME nouvelles ou existantes)  à concrétiser des projets de création de produits ou d'activités intégrant des disciplines multiples.
  • Fédérer autour de l'activité mécatronique des acteurs économiques régionaux pour constituer un réseau de compétence technologique reconnu.
 
Les moyens pratiques

 

  • Modélisation, conception, simulation :


- CAO mécanique (Catia), analyse dynamique des solides (SDS), analyse par éléments finis (ANSYS)


- CAO électronique (Orcad, Eagle), outils de développement de systèmes à microprocesseurs


- Simulation multiphysique


- Outils de développement pour le traitement de signal, l’identification et la commande de processus … (Matlab, Simulink)

  • Prototypage physique


- CFAO (Catia)


- Prototypage rapide (imprimante 3D et équipement de coulée sous vide)


- Machines-outils à commande numérique


- Atelier de circuits imprimés (possibilités de réalisation de circuits en technologie CMS)

  • Mesure physique et instrumentation


- Bancs de mesure avec système d’acquisition et traitement des signaux (Labview, Matlab…)


- Machine à mesurer 3D


- Laboratoire d’optique appliquée : laser, interférométrie speckle

Plus d'informations sur http://mecatronique.id-alizes.net