Une recherche finalisée et contractualisée

L'Ecole des Mines d'Alès est née en 1843 de la nécéssité de former des cadres pour l'exploitation du charbon qui florissait alors et faisait la richesse du plus puissant bassin industriel du Languedoc-Roussillon.

En relation avec l'évolution de ce bassin, elle s'est ensuite diversifiée vers de nouveaux secteurs économiques avec, comme ambition, d'être au plus proche des besoins de l'industrie et d'en accompagner les mutations, en formant des cadres polyvalents et immédiatement opérationnels.

Cette volonté est, 150 ans plus tard, plus que jamais vivace et les missions de transfert de technologie et de connaissances de l'Ecole des Mines d'Alès s'appuient sur un dénominateur commun : LA RECHERCHE.

La recherche conduite à l'Ecole des Mines d'Alès permet de maintenir un haut niveau de formation scientifique et technologique. Elle est, par principe, à vocation industrielle, c'est-à-dire qu'elle répond à une problèmatique proposée directement par l'entreprise. Son intérêt est double : les futurs ingénieurs travaillent en prise directe avec les réalités industrielles tandis que les entreprises bénéficient du potentiel de recherche scientifique disponible dans ses trois Centres de Recherche.

Les recherches conduites à l'École des Mines d'Alès peuvent être qualifiées de recherches orientées en ce sens qu'elles sont issues de problèmes industriels. Elles sont pilotées par la demande industrielle et, par nature, contractualisées.

D'un autre côté, les principaux résultats des travaux menés à l'École sont validés par la communauté scientifique nationale et internationale avec laquelle les Centres de Recherche de l'École ont tissé des liens étroits.

 

3 centres de recherche

 

Génie Informatique et Ingénierie de Production LGI2P

Le "LGI2P" aborde les grands domaines des nouvelles technologies de l'information et de la communication : intelligence artificielle, reconnaissance de formes, imagerie médicale, télécommunications, bases de données, multimédia, ingénierie logicielle, robotique, automatique, etc

Environnement Industriel et Risques Industriels et Naturels LGEI

C'est à la maîtrise du risque, mais également à la gestion des ressources naturelles, à l'aménagement du territoire et au traitement des rejets que s'intéresse le "LGEI" tourné vers des secteurs très divers comme les industries chimiques, pharmaceutiques ou agro-alimentaires, le recyclage des déchets, l'énergie, le traitement de l'eau, etc.

Matériaux de Grande Diffusion CMGD 

C'est sous l'angle de leurs propriétés mécaniques et structurales, et aussi de certaines de leurs propriétés fonctionnelles comme la durabilité, l'aspect, la couleur, le toucher, la biodégradabilité, l'aptitude à la mise en forme, etc. que sont étudiés les matériaux de grande diffusion. Le "CMGD" touche aux secteurs industriels les plus divers : agro-alimentaire, pharmacie, cosmétique, plastiques, peintures, papiers, verres, céramiques, bétons, génie civil, mécanique, etc.